Projet 2030+

Assurer le futur

Caspar Bijleveld, Directeur Papiliorama

À ce jour, la Fondation a investi 14 millions de francs dans le développement du Papiliorama. Si le fonctionnement de cette institution est possible grâce aux entrées et sans subventions, l’institution n’est toutefois pas en mesure de générer les fonds nécessaires aux grands investissements dans de nouvelles infrastructures. Ceux-ci sont toutefois devenus indispensables pour la pérennité du Papiliorama. D’une part, certaines infrastructures existantes doivent être modernisées, et d’autre part, de nouvelles expositions devront permettre d’étendre le message que le Papiliorama porte auprès des enfants et des jeunes. Ceci solidifiera l’assise financière en augmentant la moyenne de visiteurs annuels, et améliorera la capacité d’autofinancement.

Le projet 2030+

Un nouvel élevage High-Tech pour les papillons, des salles de conférence et de séminaire, un espace pour des programmes pédagogiques, une exposition sur les amphibiens du monde : ces réalisations qui en accompagneront d’autres s’inscrivent toutes dans une volonté de durabilité, tant dans leur construction que par leur effet escompté: assurer au Papiliorama une solide assise pour le futur. 14 millions de francs sont nécessaires pour mettre en œuvre le projet Papiliorama 2030+.

Un grand merci aux donateurs suivants pour leur généreux soutien en faveur du projet 2030+:

Marianne et Martin Jaefner-Jeltsch
die Mobiliar
Stiftung Vinetum
Loterie Romande ( Fribourg)
Loterie Romande
Ernst Göhner Stiftung
Fondation Gelbert
Stiftung Denk an mich
Irène und Max Gsell Stiftung
Teamco Foundation Schweiz
MBF Foundation
4p

Nous sommes toujours à la recherche de sponsors et de donateurs pour divers de ces projets passionnants. Êtes-vous intéressé à contribuer ? Dans ce cas, nous nous réjouissons de vous entendre : contact@papiliorama.ch

Testimonials

Hans Stöckli

Hans Stöckli, Avocat et Conseil des Etats, BE
Président du Comité de Patronage du Papiliorama 2030 et de l’Association ProPapiliorama

Quelle explosion de vie ici – et quelle exubérance ! Cette idée m’accompagne lors de chacune de mes visites au Papiliorama, pas après pas. L’institution tire son nom du papillon, qui y tient un rôle majeur. Nulle part ailleurs en Suisse existe-t-il un endroit où l’on peut admirer – de tout près et sans barrière – plus de 60 espèces de ces créatures aussi belles que fragiles. Quiconque pénètre dans le jardin des papillons à Chiètres est immédiatement enchanté par leur légèreté et l’incroyable chatoiement de leurs couleurs.

Les papillons symbolisent à merveille la fragilité de la nature, elle-même au coeur du message du Papiliorama, qui abrite dans ses coupoles et ses jardins la représentation de la biodiversité la plus vivante de Suisse. Un message aujourd’hui bien nécessaire et qui motiva son fondateur, le célèbre conservateur de la nature Maarten Bijleveld van Lexmond, à créer en 1988 cette institution dans le Canton de Neuchâtel. Le Papiliorama, dirigé depuis de nombreuses années par son fils Caspar, se trouve depuis 2003 en terres fribourgeoises à Chiètres / Kerzers. Sur son nouveau site, le Papiliorama est aujourd’hui en mesure de déployer pleinement ses ailes et de développer également nombre des expositions consacrées à la biodiversité régionale.

Porté par une fondation d’utilité publique, le Papiliorama est connu bien au-delà des frontières suisses et bénéficie d’une reconnaissance internationale en tant qu’institution zoologique. Depuis sa création, plus de 6 millions de personnes l’ont visité, dont des centaines de milliers d’enfants et d’adolescents. Année après année, de nouvelles expositions originales ont attiré les visiteurs, à l’instar du Nocturama, qui offre une balade au clair de lune et permet d’observer d’insolites animaux nocturnes, ou encore le Jungle Trek et les jardins en plein air, qui attirent autant les jeunes que les moins jeunes. La famille Bijleveld reçoit ici toute ma considération pour ce qu’elle a accompli ces trente dernières années. D’une initiative privée est né quelque chose de grandiose qui aujourd’hui rayonne dans la région des Trois-Lacs. Depuis quelques années, je préside l’association de soutien ProPapiliorama, avec le soutien de mon collègue Dominique de Buman, conseiller national et président du parlement en 2018. Avec lui, j’ai pu constater l’enthousiasme avec lequel l’équipe du Papiliorama s’engage pour créer un lien fort entre ses visiteurs et les beautés naturelles du monde. À ce jour, la Fondation a investi 13 millions de francs dans le développement de l’institution. Si le fonctionnement du Papiliorama est possible grâce aux entrées et sans subventions, l’institution n’est toutefois pas en mesure de générer les fonds nécessaires aux grands investissements dans de nouvelles infrastructures. Afin de pouvoir pérenniser le Papiliorama avec succès, ces investissements sont toutefois devenus indispensables. D’une part, certaines infrastructures existantes doivent être modernisées, et d’autre part, de nouvelles infrastructures doivent permettre non seulement d’étendre le message que le Papiliorama entend porter, surtout auprès des enfants et des jeunes, mais aussi de solidifier l’assise financière en augmentant la moyenne de visiteurs annuels, et d’améliorer sa capacité d’autofinancement.

14 millions de francs sont nécessaires pour mettre en oeuvre le projet Papiliorama 2030+, un projet qui pour moi fait totalement sens. Je vous serais très reconnaissant de bien vouloir prendre un moment pour parcourir les pages ci-après, qui offrent une vue d’ensemble claire du projet. Il me tient personnellement très à coeur que l’avenir du Papiliorama puisse être garanti, et pour moi, cela mérite notre soutien. Un très grand merci d’avance de bien vouloir accorder votre marque de reconnaissance pour cette institution unique en Suisse et de la soutenir activement.

Michel Pittet

Michel Pittet, Président du Conseil de fondation Papiliorama

Investir aujourd’hui pour s’assurer d’être là demain

Dès ses débuts, le Papiliorama a souhaité mettre en avant les innombrables facettes de la biodiversité – que ce soit par les papillons, au travers du Nocturama ou encore en créant le Jungle Trek. Chaque nouveau projet qui a éclos au fil du temps s’est fait plus encore le héraut autant de la biodiversité que de la nécessité d’en prendre soin.

Afin de poursuivre la mission qu’il s’est donnée, le Papiliorama a imaginé le projet Papiliorama 2030+. Celui-ci est aujourd’hui une nécessité : il nous faut clairement investir aujourd’hui pour pouvoir continuer notre travail demain. Dans cette démarche, une attention particulière sera apportée à la faune et la flore locale de la région du Seeland, par la création d’expositions naturelles vivantes et pédagogiques.

Grâce au Papiliorama, il est possible en Suisse de découvrir de très près nombre de fragiles créatures que l’on ne voit pas ailleurs. Des dizaines de milliers d’enfants et d’adolescents ainsi que leurs familles ont par le passé pu profiter de ses expositions et s’en enthousiasmer. Je vous serais très reconnaissant de nous aider à faire en sorte que le Papiliorama demeure un endroit où l’on pourra toujours faire de nouvelles découvertes. Vous accomplirez ainsi quelque chose de précieux pour l’environnement et la biodiversité, et vous transmettrez un message essentiel, à savoir la nécessité de préserver l’un et l’autre.

Nicole Schwab

Nicole Schwab, Maire Kerzers

Un lieu unique

Chiètres sans le Papiliorama est depuis longtemps impensable. Ici est née une institution très originale, dont la richesse réside dans le portrait qu’elle brosse de la diversité naturelle de chez nous et du reste du monde. Aujourd’hui, le Papiliorama est à l’aube du troisième grand chapitre de son existence, qui lui assurera son existence de demain. De concert avec la Fondation du Papiliorama et au nom de la commune, je vous remercie d’avance de votre intérêt pour ce projet et de votre solidarité.

Maarten Bijleveld van Lexmond

Une vie consacrée à la conservation de la nature

Les plantes et les animaux ont fait partie de ma vie depuis ma plus tendre enfance. Au lycée, j’étais président du club de biologie, puis je me suis tourné vers la conservation de la nature. J’ai étudié la biologie et suis devenu le plus jeune co-fondateur du WWF Pays- Bas. Après avoir travaillé quelques années au WWF International et à l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) à Morges et à Gland, le désir de créer une grande exposition vivante a clairement pris le dessus. À cette époque, en 1986, les jardins à papillons étaient encore fort rares, alors je me suis lancé sur cette voie. Etape par étape, le Papiliorama est devenu ce qu’il est aujourd’hui: un ambassadeur de la nature tropicale et de la biodiversité en général.

Pepe Lienhard

Pepe Lienhard, Bandleader

Engagement excellent

J’ai toujours été un grand fan des animaux. En tournée et à chaque fois que je le peux, je visite des zoos de la région et rencontre leurs directeurs. C’est au travers de quelques espèces animales que nous hébergeons ma famille et moi-même que je suis entré en contact avec le Papiliorama. Ses fondateurs sont pour moi clairement des pionniers, qui ont réussi à développer leur proper style : le Papiliorama est certes petit en taille, mais il est très spécial. Leur engagement pour la conservation de la nature est vraiment excellent. Ainsi, le Papiliorama a su développer une niche, et l’occupe fort bien. C’est vraiment un petit bijou, qui mérite tout notre soutien.

Alex Rübel

Alex Rübel, ancien Directeur Zoo Zürich

Du zoo à la protection de la nature

Le Papiliorama collabore de façon extrêmement active avec les autres zoos de Suisse. De jardin zoologique il devient peu à peu un véritable centre pour la protection de la nature et de la diversité, et cela fait de lui un réel pionnier. Son engagement pour la conservation de la nature, que ce soit en Suisse ou au Belize, est vraiment exemplaire. Il serait pour moi très réjouissant d’apprendre que de nouveaux soutiens lui permettront de continuer son développement.

Danielle Gagnaux-Morel

Danielle Gagnaux-Morel, Chancelier d’Etat Canton de Fribourg

Assurer l’avenir du Papiliorama, mais aussi l’agrandir

Le Papiliorama est devenu une institution incontournable de notre région, que j’apprécie beaucoup. Sa force est d’allier l’éducation à l’environnement et une grande qualité esthétique. Lors d’une visite, tous les sens sont interpellés, nous permettant d’aborder toutes les facettes de la faune et de la flore. Il nous faut faire en sorte que non seulement le Papiliorama perdure, mais également qu’il puisse continuer de développer son approche tout à fait unique.

Joseph Deiss

Joseph Deiss, Ancien président de la confédération

Un développement indispensable

J’ai souvent visité le Papiliorama, qui s’otrouve non loin de chez moi, et plus d’une fois avec mes petits-enfants. Et à chaque fois, cela a été une belle expérience de voir comment l’endroit colporte bien le thème urgent et actuel du sort de la biodiversité des espèces et de la nature sur notre planète. Ce sont les papillons qui me fascinent le plus, et les secrets qui se cachent dans la diversité de leurs formes et de leurs couleurs. Tous mes vœux de succès vont au Papiliorama pour la réalisation des étapes futures, aujourd’hui clairement nécessaires. Et j’espère vivement que ce lieu unique continuera d’ouvrir les yeux aux visiteurs, petits et grands.

Vous êtes intéressé par le projet 2030+ ou vous avez des idées pour son financement?

Nous serions heureux d‘avoir votre avis.