show menu

Naissance de deux ratons crabiers


Le 6 mai dernier, deux jeunes Ratons crabiers sont nés au Papiliorama de Kerzers. L’institution est l’une des seules en Europe à maintenir l’espèce, et surtout à la reproduire. C’est la deuxième fois qu’une naissance a lieu chez cette espèce qui habite le Nocturama. Cela étant, l’avenir de la population en jardins zoologiques n’est pas assuré pour autant.
 
Le Raton crabier est un cousin du Raton laveur bien connu. Ce dernier est une espèce invasive en Europe, et son maintien a été récemment interdit par l’union européenne. Ainsi avec le temps, l’espèce ne sera plus visible pour le public.
 
Le Raton crabier, lui est une espèce typiquement tropicale et très commune, qui vit du Costa-Rica à l’Uruguay. Il s’adapte à de nombreux milieux, mais toujours proches de l’eau, à savoir rivières étangs et mangroves, mais s’adapte nettement moins bien aux humains que son cousin d’Amérique du Nord. Il mange principalement des crustacés, d’où son nom, mais est en réalité omnivore et il apprécie aussi les amphibiens, les Å“ufs de tortue et les fruits. C’est un animal assez strictement nocturne et plutôt solitaire. Au Nocturama pourtant, le groupe familial semble bien se tolérer, ce qui pourrait toutefois changer lorsque les jeunes auront atteint la maturité.
 
Quant à savoir si la population sera viable à long terme dépendra de ce que le coordinateur central pour les ratons, au sein de l’Association Européenne des Jardins Zoologiques et Aquariums (EAZA), décidera. Il est probable que les jardins zoologiques qui pour des raisons didactiques voudront montrer l’espèce à leur public se décideront pour elle, auquel cas il faudra travailler avec les jardins zoologiques de l’Amérique pour diversifier leur génétique.
 
 

 

Retour