Parides childrenae

Systématique

Ordre: Lepidoptera
Famille: Papilionidae
Sous-Famille: Papilioninae
Genre:

Parides

Nom français: Cœur de bœuf vert

 

 

Description

Adulte:
Le Cœur de bœuf vert a une envergure de 9-10 cm environ. Il y a un dimorphisme sexuel. Les femelles sont un peu plus grandes que les mâles, et leurs ailes sont plus larges.

Les mâles sont noirs avec une grande zone verte iridescente sur le bas des ailes antérieures et une petite tache crème vers l’apex. Les ailes postérieures sont ornées d’une tache allongée rouge vif près de la marge interne qui porte des écailles androconiales blanches et duveteuses. Le dessous des ailes est noir également, mais les motifs diffèrent: la zone verte est absente, et les ailes postérieures portent quelques taches rouges.

Les femelles sont brun foncé noirâtre et n’ont pas de vert. Il y a deux taches crème sur les ailes antérieures et une large bande transversale rouge sur les ailes postérieures. Le dessous des ailes est similaire, juste un peu plus terne.

Le corps est noir avec des points rouges sur le ventre.

Chenille:
Les chenilles sont brun foncé marbré avec les flancs gris. Le corps est couvert de petites pointes ou «tentacules» souples bruns, à l’exception de quelques uns qui sont blancs. Il y a une petite ligne blanche près de la tête.

Chrysalide:
Les chrysalides sont vertes avec les flancs, la tête et l’extrémité de l’abdomen jaunes. Elles sont très anguleuses, avec la tête aplatie et bifide. Les flancs sont pincés et évasés. Il y a des petites pointes sur le bas de l’abdomen.

Biologie

Nourriture:
P. childrenae se nourrit du nectar de différentes fleurs, dont celles des genres Hamelia, Stachytarpheta, Cephaelis, Lantana, Vouchysia et Warsczewiczia.

Plantes hôtes:
Aristolochia tonduzii (Aristolochiacées).

Comportement:
Le Cœur de bœuf vert est un papillon diurne.

Les mâles ont un vol rapide. Tôt le matin, ils commencent à patrouiller des zones à fleurs d’Hamelia. La même zone est patrouillée par un seul mâle pendant plusieurs heures; après quoi il part vers une autre zone et ne reviendra pas vers les précédentes. La patrouille sert principalement à trouver des femelles pour s’accoupler. Les individus mâles peuvent parcourir plusieurs km par jour.

Les jeunes femelles ont un vol plus faible que les mâles et leurs ainées. Elles visitent les fleurs tôt le matin, moment où les mâles sont les plus actifs pour les courtiser. Les femelles plus âgées restent dans les sous-bois ombragés et ont un comportement très discret.

Reproduction:
Les papillons du genre Parides présentent un comportement de cour. Le mâle fait des plongeons répétés en direction de la femelle lorsque celle-ci est au sol. Il bat continuellement des ailes antérieures pendant qu’il montre ses écailles androconiales à la femelle et lui en dépose sur les antennes et la tête. Si la femelle est consentante, elle restera au sol en battant très doucement des ailes. Si elle refuse l’accouplement, elle gardera ses ailes fermées un petit moment avant de s’envoler au loin.

Après l’accouplement, le mâle dépose une sorte de bouchon à l’entrée du pore génital de la femelle afin de l’empêcher de s’accoupler avec un autre mâle, assurant ainsi sa paternité.

Particularité(s):
Les chenilles de la famille des Papilionidés possèdent toutes un organe de défense situé derrière la tête et appelé osmeterium. Il s’agit d’un organe vivement coloré (souvent orange), charnu, dévaginable qui émet une forte odeur. Ce système de défense est particulièrement utilisé contre les mouches et les guêpes parasitoïdes. De plus, elles accumulent les substances toxiques présentes dans les plantes dont elles se nourrissent, ce qui les rend indigestes pour les prédateurs. Ces substances de défense sont transmises au papillon adulte.

Tous les papillons de cette famille battent légèrement des ailes antérieures lorsqu’ils se nourrissent. Ce sont les seuls à présenter cette particularité.

Habitat

Répartition:
L’aire de répartition de Parides childrenae s’étend du Mexique à l’Equateur.

Habitat:
On rencontre ce papillon dans les forêts primaires jusqu’à 800m d’altitude.

Menaces

Non défini.