Papilio cresphontes

Systématique

Ordre: Lepidoptera
Famille: Papilionidae
Sous-Famille: Papilioninae
Genre: Papilio

Nom français: Porte-queue Géant

Description

Adulte:
Le Porte-queue Géant est un papillon noir avec des bandes jaunes, d’une envergure de 10 à 16 cm.

Les ailes antérieures sont allongées. Il y a deux bandes jaunes sur la face dorsale: une petite près de la marge, faite de taches en forme d’arcade; et une grande, faite de taches plus ou moins carrées qui fusionnent en une bande pleine vers la marge inférieure, et qui se prolonge sur le haut des ailes postérieures jusqu’à la marge interne. En plus de cette large bande jaune sur le haut, les ailes postérieures arborent une deuxième ligne transversale de taches jaunes en forme d’arcades. La marge inférieure est ondulée, et elles ont chacune une queue noire avec le bout jaune. Le dessous des ailes est jaune avec un peu de noir et les cellules bien marquées. Il y a des ocelles orange et bleus.

Chenille:
Les chenilles ont différentes teintes de brun terne mélangées, avec deux cols jaune sur le thorax. Elles ressemblent à des déjections d’oiseau.

Le haut du corps est entièrement noir, tandis que le bas est jaune sur les côtés.

Chrysalide:
Les chrysalides sont brunes et ressemblent à de petits bouts de bois. La tête est bifide.

Biologie

Nourriture:
P. cresphontes se nourrit de nectar.

Plantes hôtes:
Citrus sp., Casimiroa edulis, Essenbeckia litoralis etZanthoxylum setulosum (Rutaceae).

Comportement:
Le porte-queue géant est un papillon diurne qui passe l’hiver sous forme de chrysalide.

Les mâles fréquentent beaucoup les flaques d’eau et les sables humides en bordure de rivières. Il semblerait qu’ils y puisent des sels de sodium nécessaire pour l’attraction des femelles.

Les chenilles sont grégaires et celles d’un même groupe se transforment en chrysalides en même temps.

Reproduction:
Les mâles ont un comportement particulier pour l’accouplement que l’on appelle «hilltopping» en Anglais: les mâles se regroupent sur des sortes de petites collines, avec le mâle ayant la plus haute position hiérarchique au sommet. Les femelles visitent ces collines pour choisir un mâle et s’accoupler.

De plus, les mâles sont très territoriaux, et lorsque deux mâles se rencontrent, un conteste territorial se met en place. On peut ainsi les voir voler en spirales de plus en plus haut dans le ciel, jusqu’à ce que l’un d’eux s’en aille. Plus un mâle est dominant, plus il ira haut.

Particularité(s):
Les chenilles de la famille des Papilionidés possèdent toutes un organe de défense situé derrière la tête et appelé osmeterium. Il s’agit d’un organe vivement coloré (souvent orange), charnu, dévaginable qui émet une forte odeur. Ce système de défense est particulièrement utilisé contre les mouches et les guêpes parasitoïdes.

Il est très difficile de différencier les adultes de Papilio thoas de ceux de Papilio cresphontes. Pour être sûr de sa détermination, il faudrait regarder les parties génitales. Sur le terrain, on peut également déterminer de quelle espèce il s’agit en observant sur quelles plantes les femelles déposent leurs œufs, puisque les plantes hôtes ne sont pas les mêmes pour les deux espèces (à l’exception de Citrus sp).

Habitat

Répartition:
L’aire de répartition de Papilio cresphontes s’étend du Canada à la Colombie.

Habitat:
On rencontre ce papillon dans les milieux perturbés jusqu’à 100m d’altitude sur les deux côtes, bien qu’il soit plus commun côté Pacifique. Il est fréquent dans de nombreux milieux comme les flancs rocheux ou sableux de collines proches de rivières ou dans les villes.

Menaces

Papilio cresphontes n’est pas une espèce menacée.