Mygale Mexicaine à genoux rouges

Systématique

Classe: Arachnida
Ordre:

Araneae

Famille:    Theraphosidae
Genre: Brachypelma

Espèce: Brachypelma smithi

              

 

Description

Les araignées sont des arthropodes à 8 pattes, dépourvus d’ailes et d’antennes. Le corps est en deux parties: le céphalothorax qui est en fait la tête et le thorax fusionnés, et l’abdomen. Elles possèdent 8 yeux (simples et composés), ainsi que deux appendices crochus (chélicères) qui encadrent de la bouche et qui servent à injecter du venin dans les proies.

La Mygale Mexicaine à genoux rouges a un corps trapu de 8cm de long et une envergure (avec les pattes) de 17-18 cm environ. Les mâles sont plus petits que les femelles. Le corps est noir avec le pourtour du céphalothorax beige orangé et de longs poils roux orangé sur l’abdomen. Les pattes sont noires et velues, avec les genoux (4ème segment en partant du corps) rouge orange vif, et le bas des 5ème et 6ème également orange.

Les mygales muent régulièrement pour grandir. Les femelles muent toutes leur vie, tandis que les mâles cessent une fois la maturité sexuelle atteinte.

Biologie

Nourriture:

B. smithi se nourrit d’insectes et autres arthropodes en tout genre, ainsi que de petits lézards et parfois de petits rongeurs. Les proies sont immobilisées grâce au venin puis emballée dans un cocon de soie. L’araignée va ensuite injecter des sucs digestifs dans le cocon afin de liquéfier (prédigestion) la proie pour pouvoir l’ingérer par succion.

 

Comportement:

La Mygale Mexicaine à genoux rouges, comme toutes les mygales, est plus active la nuit. Elle passe donc la majeure partie de sa journée cachée dans un terrier bien profond, et attendra la nuit pour partir chasser.

Elle a un tempérament docile et ne mordra que rarement. En revanche, elle n’hésite vraiment pas à bombarder ses éventuels agresseurs avec ses poils urticants situés sur son abdomen.

 

Reproduction:

Après sa dernière mue ou mue de maturité, le mâle part à la recherche d’une partenaire. Lorsqu’il trouve le terrier d’une femelle, il tapote le sol avec ses pattes pour informer de sa présence et de ses intentions. Si la femelle est prête à s’accoupler, elle tapote à son tour le sol puis sort de son terrier. Le mâle l’agrippe alors et la féconde à l’aide de ses pédipalpes sur lesquels il avait préalablement déposé une goutte de sperme. Une fois l’accouplement terminé, le mâle s’enfuit rapidement car il peut arriver que la femelle en fasse son repas.

Un à trois mois plus tard, la femelle pond ses œufs, entre 300 et 1000, dans une toile de ponte qu’elle a préalablement tissée et qu’elle referme en cocon protecteur. Elle ouvrira le cocon huit à onze semaines plus tard pour libérer les mygalons. Ceux-ci sont dès lors livrés à eux-mêmes. Ils subiront une dizaine de mues avant d’atteindre la maturité sexuelle, après 5-10 ans en fonction de la quantité de nourriture qu’ils arrivent à trouver.

 

Durée de vie:

Les femelles peuvent vivre jusqu’à 20 ans, voire plus; tandis que les mâles vivent généralement moins de 10 ans.

 

Particularité:

La majorité des mygales, à l’instar de la Mygale Mexicaine à genoux rouges, possèdent des poils urticants sur l’abdomen qu’elles peuvent détacher à l’aide leurs pattes arrière et lancer contre leur agresseur pour se défendre.

Comme tous les arthropodes, la Mygale Mexicaine à genoux rouges mue régulièrement pour grandir. La fréquence des mues diminue avec l’âge, pour n’avoir lieu plus que tous les 2-3 ans chez les femelles adultes. Les mâles cessent totalement de muer une fois la maturité atteinte. Grâce à ces mues, les mygales sont capables de régénérer leurs pattes et leurs crochets lorsque ceux-ci ont été sectionnés.

Habitat

Répartition:

L’aire de répartition de Brachypelma smithi est restreinte au Mexique.

 

Habitat:

Cette mygale terrestre habite les forêts tropicales à saison sèche. Elle a besoin d’un taux d’humidité 55-65%. Elle construit des terriers pour se cacher dans des talus ou sous des pierres.

Menaces

Victime de son succès en tant qu’ « animal de compagnie » auprès des arachnophiles, Brachypelma smithy est désormais une espèce menacée d’extinction et figure sur l’Annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinctions (CITES). Cela signifie que son commerce est autorisé mais est soumis à de fortes réglementations et un permis d’exportation est nécessaire.