Mygale Brésilienne

Systématique

Classe: Arachnida
Ordre:

Araneae

Famille:    Theraphosidae
Genre: Lasiodora

Espèce: Lasiodora parahybana

              

 

Description

Les araignées sont des arthropodes à 8 pattes, dépourvus d’ailes et d’antennes. Le corps est en deux parties: le céphalothorax qui est en fait la tête et le thorax fusionnés, et l’abdomen. Elles possèdent 8 yeux (simples et composés), ainsi que deux appendices crochus (chélicères) qui encadrent de la bouche et qui servent à injecter du venin dans les proies.

Avec un corps très massif de 10cm de long et une envergure de 18-22 cm, la Mygale Brésilienne est la 3ème plus grande mygale au monde. Les mâles sont plus petits que les femelles. Corps et pattes sont brun foncé presque noirs et recouverts de poils couleur saumon. Le pourtour du céphalothorax porte de nombreux poils beige saumoné. Les pattes sont épaisses et généralement ornées de deux lignes blanc rosé. Les chélicères sont très développés et très puissants, même si les crochets sont courts.

Les mygales muent régulièrement pour grandir. Les femelles muent toutes leur vie, tandis que les mâles cessent une fois la maturité sexuelle atteinte.

Biologie

Nourriture:

L. parahybana se nourrit d’insectes et autres arthropodes en tout genre, ainsi que de petits lézards et de petits rongeurs. Les proies sont immobilisées grâce au venin puis emballée dans un cocon de soie. L’araignée va ensuite injecter des sucs digestifs dans le cocon afin de liquéfier (prédigestion) la proie pour pouvoir l’ingérer par succion.

 

Comportement:

La Mygale Brésilienne est très active la nuit. Elle passe la journée dans un terrier peu profond ou sous un morceau de bois, mais contrairement à d’autres espèces de mygales, elle se cache peu. C’est en revanche une grande bâtisseuse qui creuse et construit des trous, des galeries, des monticules, etc. très rapidement. Toutes ses constructions sont tapissées de toile de soie. Elle est très peureuse et plutôt docile. En revanche, elle n’hésite vraiment pas à bombarder ses éventuels agresseurs avec ses poils urticants situés sur son abdomen. Les jeunes individus sont plus nerveux et agressifs que leurs aînés.

 

Reproduction:

Après sa dernière mue ou mue de maturité, le mâle part à la recherche d’une partenaire.

Lorsqu’il trouve une femelle consentante, il l’agrippe et la féconde à l’aide de ses pédipalpes sur lesquels il avait préalablement déposé une goutte de sperme. L’accouplement est rapide et brutal. Les mâles fuient au plus vite une fois l’accouplement terminé car les femelles sont très agressives à leur égard et n’hésitent pas à en faire leur repas!

Trois à six mois semaines plus tard, la femelle pond entre 1500 et 2500 (!) œufs qu’elle emballe dans un cocon de soie. La durée d’incubation est de 3 mois environ. Après éclosion, les mygalons sont livrés à eux-mêmes.

De manière générale, les mygales passent par une dizaine de mues avant d’atteindre l’âge adulte. La maturité est atteinte au bout de 4 ans pour les mâles et 5-6 ans pour les femelles.

 

Durée de vie:

Les femelles vivent plus longtemps que les mâles et atteignent aisément un âge supérieur à 15 ans.

 

Particularité:

La majorité des mygales, à l’instar de la Mygale Mexicaine à genoux rouges, possèdent des poils urticants sur l’abdomen qu’elles peuvent détacher à l’aide leurs pattes arrière et lancer contre leur agresseur pour se défendre.

Comme tous les arthropodes, la Mygale Mexicaine à genoux rouges mue régulièrement pour grandir. La fréquence des mues diminue avec l’âge, pour n’avoir lieu plus que tous les 2-3 ans chez les femelles adultes. Les mâles cessent totalement de muer une fois la maturité atteinte. Grâce à ces mues, les mygales sont capables de régénérer leurs pattes et leurs crochets lorsque ceux-ci ont été sectionnés.

Habitat

Répartition:

L’aire de répartition de Lasiodora parahybana est restreinte au nord-est du Brésil.

 

Habitat:

Cette mygale terrestre habite les forêts tropicales humides. Elle creuse des terriers dans le sol, au pied des arbres, sous les racines ou des vieux troncs. Elle affectionne les bords de cours d’eau car elle a besoin d’un taux d’humidité très élevé (80%).

Menaces

Non évalué.